Chargement Évènements

« All Évènements

Ana Tijoux – Shadia Mansour & Billie Brelok + ËDA

18 octobre @ 20 h 30 min - 23 h 30 min

Ana Tijoux - Shadia Mansour & Billie Brelok + ËDA

Dans le cadre du festival  VILLES DES MUSIQUES DU MONDE 2019 – NOS AMÉRIQUES

Anita Tijoux

Oui, il faut s’en réjouir, ce plateau hip hop est entièrement féminin. Mais, non, il ne serait pas juste de critiquer au passage les retards d’un genre musical trop souvent dénigré. « Il me semble que les femmes ont toujours eu leur place dans le rap. En tout cas, il y en avait déjà quand j’ai commencé » se souvient Ana Tijoux, l’une des MC’s les plus respectées du Chili, voire d’Amérique Latine. « Le rap est dans ce monde et il est à l’image de ce monde : ni plus ni moins machiste » complète Billie Brelok, éloquente rappeuse de Nanterre qui s’exprime parfois en espagnol, la langue que lui parlaient ses parents, tous deux d’origine péruvienne. Ëda, contrebassiste et chanteuse née en Colombie, et Shadia Mansour, artiste palestinienne basée à Londres, partagent sans doute également l’opinion d’Ana Tijoux : « C’est un problème global, lié à un machisme ancestral. La question de la place des femmes dans le hip hop m’est posée assez souvent mais la vraie question est celle de la place des femmes dans le monde. » En attendant que le monde change, la place de ces quatre femmes est sur la même scène !

Shadia Mansour

Shadia Mansour chante en arabe et en anglais. Son activité musicale a un caractère politique, voué à la cause palestinienne. Elle prône une résistance non-violente, qualifiée d’«intifada musicale». Elle est qualifiée de «première dame du hip-hop arabe».
Elle se réclame de l’influence des chanteurs classiques Al Sayed Makawi, Mohammed Abdel Wahab, Asmahan, Farid El Atrache, Fairuz, et se dit proche des musiciens contemporains The Narcicyst ou DAM.

Billie Brelok

Entre les souvenirs et les perspectives, Billie Brelok rappe le présent et sa mémoire vive. Un rap au verbe volubile qui taille et
sculpte ses rimes pour des textes faits main. Principalement en Français mais aussi en Espagnol, sa plume, sa voix, et ses
langages décident des périmètres qui redessinent les équateurs et les frontières. Des textes regardants, conjugués à des
instrumentations tissées d’influences et d’identités sonores riches.

ËDA

ËDA c’est le surnom donné à Eléonore Diaz Arbelaez dont les grains de beautés symétriques au coin de l’oeil, symbolisés par un tréma, représentent son identité biculturelle. Eléonore est chanteuse et contrebassiste. Ses premières expériences musicales, du rock psyché à la salsa, et son héritage culturel l’amènent au goût du mélange. Elle écrit et chante en espagnol, dans la langue des poètes qui l’inspirent, car elle est franco- colombienne.

▶ BILLETTERIE
https://bit.ly/2M6JHkG
▹ Lien Fnac : https://bit.ly/2jYM4u6
▪ Tarif Early Bird : 12€

www.villesdesmusiquesdumonde.com

Détails

Date :
18 octobre
Heure :
20 h 30 min - 23 h 30 min
Catégories d’Évènement:
, ,
Étiquettes Évènement :
,

Lieu

Le Fort d’Aubervilliers
174 avenue Jean Jaurès
Aubervilliers, 93300 France
+ Google Map