Chargement Évènements

« All Évènements

  • Cet évènement est passé

Gérard RANCINAN & Caroline GAUDRIAULT : « Jadis et Naguère »

13 juillet - 15 septembre

Gérard RANCINAN-Caroline GAUDRIAULT-Jadis et Naguère

Le photographe Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault nous font l’honneur d’exposer à la COX Gallery, pour une répétition générale avant un tour du monde, en nous dévoilant en avant-première leur exposition « Jadis et Naguère ».

À travers une quinzaine de tableaux photographiques, où se mêlent une inspiration issue du land art et du préraphaélisme ; à travers des installations de calligraphies et une mise en scène composée de végétaux, Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault construisent la première partie de leur nouvelle trilogie où il est question de l’histoire des hommes qui s’écrit en confrontation avec leur temporalité, leur Terre et eux-eux-mêmes.

« Jadis et Naguère » : Avant la mémoire…

« Jadis et Naguère » est une promesse, un roman ouvert sur une histoire dont la véracité importe peu. L’invention est non seulement le propre de toute légende mais aussi le point d’orgue de toute vie. Elle nous lie à ce miracle étonnant de l’existence, faite autant de réalité que d’imagination. Et si l’histoire se passait dans un lieu sans nom, sans frontière, sans tribu, au milieu d’une nature entièrement vierge et dont l’harmonie ne s’était pas encore pliée sous le regard ou la main des hommes… Cette histoire est celle d’une beauté et d’une pureté originelle, d’un retour à un esthétisme naturel. Une quête de
l’essentiel.
L’idéalisation du monde est une question de survie. Elle s’apparente à un instinct : celui de trouver du sublime là où il n’y en aurait plus. Elle se rapproche de l’imaginaire, de l’apaisement et de la lumière. Elle demande le silence. L’idéalisation est une esquive fondamentale quand elle permet de confronter le présent.
« Jadis et Naguère », ce passé proche ou très lointain, ces vers de Verlaine chantés sur la langueur du moment, n’évoque aucune nostalgie mais un fantasme. La sublimation permet de passer outre la réalité et l’immédiateté, non pas pour les nier mais pour les surmonter. C’est prendre le monde tel qu’il est et s’en faire un tableau pour l’imaginer tel que l’on aimerait qu’il soit. Ce sont des souvenirs réinterprétés pour protéger son passé. C’est une évasion intellectuelle qui survient à tout moment où il est nécessaire.
A travers une quinzaine de tableaux photographiques où se mêlent une inspiration du land art et du préraphaélisme; à travers un livre-objet composé des textes, de calligraphies et de végétaux, Gérard Rancinan et Caroline Gaudriault construisent la première partie de leur nouvelle trilogie où il est question de l’histoire des hommes qui s’écrit en confrontation avec leur temporalité, leur Terre et eux-mêmes. Comme un reflet dans l’eau où Narcisse regarderait son propre visage se transformer, ce qui se joue aujourd’hui est une projection du monde de demain.

Exposition du 13 Juillet au 4 Août 2018
« Second accrochage » du 9 Août au 15 Septembre 2018
Ouverture de la galerie tous les jours (hors dimanche et jours fériés) de 14 à 19 heures.
Fermeture du 5 au 8 Août.
Entrée libre.

Détails

Début :
13 juillet
Fin :
15 septembre
Catégories d’Évènement:
,
Étiquettes Évènement :
,

Organisateur

Galerie Cox
E-mail :
gallerycox@gmail.com

Lieu

Galerie Cox
48 bis rue Ferrère
Bordeaux, 33000 France
+ Google Map